Playbook Paris: Retraites : objectif CMP — 500 jours avant les JO — Grève des éboueurs

Playbook Paris: Retraites : objectif CMP — 500 jours avant les JO — Grève des éboueurs
Опубликовано: Tuesday, 14 March 2023 06:35

Présenté par Google

Par ELISA BERTHOLOMEY

avec ANTHONY LATTIER

PRÉSENTÉ PAR

Google

Envoyez vos infos | Abonnez-vous gratuitement | Voir dans le navigateur



Bonjour à toutes et à tous, bon réveil, nous sommes mardi 14 mars 2023. En politique, tout est affaire de temporalité… Mais aussi de communication. Nos collègues Alexandre Léchenet et Elisa Braun ont pu consulter les comptes de campagne d’Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, contrôlés et publiés par la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques. Ils ont repéré toutes les astuces des candidats pour gérer au mieux leur image.


Pêle-mêle. On y découvre ainsi qu’une société a été spécialement embauchée pour surveiller les modifications effectuées sur la page Wikipedia d’Emmanuel Macron et de son épouse pour un montant de 5000 euros ; que Marine Le Pen a eu recours à une prestation de 1300 euros pour créer trois vidéos TikTok liées au sujet McKinsey ; ou que comme à son habitude, Jean-Luc Mélenchon a travaillé avec Sophia Chikirou via sa société L’Internationale (anciennement Mediascop) — Chikirou étant depuis devenue députée LFI. Si vous êtes avides de précisions, foncez lire l’article d’Elisa et Alexandre (pour nos abonnés POLITICO Pro).


RÉFORME DES RETRAITES


BORNE TO RUN. La pression s’accentue sur Elisabeth Borne à la veille de la commission mixte paritaire (CMP) sur la réforme des retraites et surtout, à l’avant-veille d’un vote décisif sur le projet de loi à l’Assemblée nationale. La Première ministre pourra-t-elle faire l’économie d’un 49.3 ? Bien malin celui qui avance une réponse avec certitude parmi la flopée de ministres, députés et conseillers avec qui votre infolettre a échangé ces derniers jours.


Ça presse. D’une discrétion presque érémitique depuis le début des débats, Emmanuel Macron a décidé d’ajouter lui-aussi un petit coup de pression supplémentaire. Le chef de l’Etat a passé une tête lors de la réunion hebdomadaire des cadres de la majorité, autour d’Alexis Kohler hier après-midi, pour délivrer un message que son entourage s’est empressé de relayer à quelques médias (ici, là ou encore là).


**Un message de Google: Google s’engage pour la sécurité en ligne des Français. Il n’est pas toujours facile de savoir ce que fait son enfant sur Internet. Family Link, notre application de contrôle parental, permet de définir des règles de base pour le guider dans son exploration en ligne.**


Dans le texte. “Nous avons une majorité solide”, a méthode-Couété le président. “On doit porter ce discours et faire appel à la responsabilité des oppositions qui pourraient voter la réforme”. Difficile de ne pas y voir, a minima, un encouragement pour la Première ministre. À moins qu’Emmanuel Macron ait surtout voulu se protéger lui aussi, dans l’éventualité d’un recours au fameux article. “Le président veut montrer que jusqu’au bout on aura évité le 49.3”, décryptait un conseiller ministériel dans la soirée, peu étonné que le chef de l’État fasse une telle intervention dans la dernière ligne droite.


PENDANT CE TEMPS… Matignon poursuit son travail préparation de la CMP pour maximiser ses chances jeudi. Une réunion de calage avec les membres de la commission de la majorité a eu lieu hier, en fin d’après-midi, pour que “tout le monde soit bien sur la même ligne”, rappelait l’entourage d’Elisabeth Borne à votre infolettre dimanche.


Article par article, amendement par amendement… députés et sénateurs ont passé au crible les points chauds du texte et relevé ceux sur lesquels ils pourraient obtenir un accord avec les LR des deux chambres. La retraite des femmes avec une surcote pour certaines d’entre elles a été mise sur la table, tout comme le CDI seniors, retenu sur le principe mais renvoyé à la future loi Travail, nous racontait un participant à l’issue de la réunion.


La question des carrières longues a également été débattue et identifiée comme un point de négociation. Un sujet dont les LR veulent faire “un marqueur”, ainsi que l’analysait un cadre du groupe à l’Assemblée à votre infolettre. Députés et sénateurs LR prévoient d’ailleurs de se retrouver cet après-midi pour se coordonner avant la CMP, a appris Playbook. “Mais attention”, prévenait un sénateur de la majorité joint dans la soirée, “c’est donnant-donnant, on avance si les LR soutiennent le texte”.


Le téléphone implore. En complément des réunions, Matignon a multiplié les échanges avec les députés hésitants chez les Républicains… mais aussi du côté de la majorité, Borne passant elle-même plusieurs appels. “Objectivement le boulot avec les LR est bien fait par Matignon”, constatait le même conseiller cité plus haut. Reste à savoir si cela se traduira en votes.


LA NUPES DEMANDE LA VIDÉO. Puisqu’on parle de CMP, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale doit décider ce matin de la réponse à apporter à la lettre de Boris Vallaud. Le président du groupe PS demande à Yaël Braun-Pivet que les débats de la CMP soient diffusés au nom, écrit-il, de “l’exigence de la clarté et de la transparence”.


Rappel du règlement. Rien n’interdit la présence de caméras dans les CMP, mais rien ne l’autorise particulièrement non plus (vous voilà bien avancés). Selon le règlement de l’Assemblée (article 112.4), les conclusions des travaux de la CMP doivent seulement faire “l’objet de rapports imprimés”. Mais ces réunions, où les élus se départissent légèrement du formalisme parlementaire pour trouver des compromis, se tiennent toujours, de facto, à huis clos. On voit mal ce qui inciterait Braun-Pivet ou Gérard Larcher à changer la donne alors que les tensions dans les deux chambres sont à leur comble. “La publicité pourrait nuire à la capacité de compromis et aux échanges que l’on pourrait avoir”, expliquait la présidente de l’Assemblée nationale… en 2019, lorsqu’elle était à la tête de la Commission des Lois.


Le tweet dans la plaie. Pas de quoi freiner les ardeurs de la Nupes. “Si c’est refusé, nous live-tweeterons la commission”, annonçait Mathilde Panot sur LCP hier soir. Le règlement de l’Assemblée nationale ayant été rédigé avant Twitter, aucun article ne s’intéresse à la question. “Ça créerait un précédent”, convenait un conseiller parlementaire, rappelant néanmoins que lorsqu’Ugo Bernalicis avait voulu faire des diffusions Twitch depuis l’hémicycle, il avait été rappelé à l’ordre par le bureau de l’Assemblée qui le lui avait interdit.


**Dans quelle mesure la crise énergétique, provoquée par la guerre en Ukraine, a-t-elle démontré que le marché de l’électricité avait besoin d’une réforme en profondeur ? L’événement virtuel de POLITICO Live “Power market reform approaching a snag?” le 22 mars vous apportera la réponse avec notre journaliste énergie, Victor Jack, et des intervenants de haut niveau. Inscrivez-vous ici !**


PARIS 2024 : NOUVEAU POINT D’ÉTAPE


UNE HAIE APRÈS L’AUTRE. A 500 jours du début des Jeux Olympiques et Paralympiques, Emmanuel Macron fait aujourd’hui une nouvelle revue de chantier. Une preuve de plus, s’il en fallait, de l’importance que revêt à ses yeux un événement qui aura lieu à un moment charnière de son quinquennat.


Raviver la flamme. Le chef de l’Etat a défendu dès 2017 la candidature de Paris et, depuis, suit de près l’avancée des travaux, comme l’avaient illustré le Conseil olympique qu’il avait présidé en juillet et une réunion avec ministres et élus en septembre. Les JO font partie des événements qui offriront “un moment de respiration” – dixit un conseil de l’exécutif – et sur lesquels mise Macron pour “recréer des raisons d’être ensemble”, selon les mots de l’un de ses proches.


Calendrier. Sécurité, logement, transports, budget… ce nouveau point d’étape offrira l’occasion au président de s’assurer que “que chacun est au travail” et que “l’ensemble des embûches possibles soient connues et anticipées”, expliquait en langage diplomatique l’un de ses conseillers lors d’un briefing avec la presse vendredi. Autrement dit, remettre un coup de pression sur les multiples acteurs impliqués. En particulier sur les fonctionnaires d’Ile-de-France avec qui il échangera cet après-midi et devant qui il prononcera un discours.


C’est concept. Signe que le chef de l’Etat met son nez partout, il fera aussi un point avec Tony Estanguet, président du comité d’organisation des JO, sur la cérémonie d’ouverture qui aura lieu sur le long les quais de Seine, un défi de sécurité majeur qui entraînera un déploiement massif de forces de l’ordre, comme le détaillait hier Le Figaro. Macron échangera aussi avec le metteur en scène Thomas Jolly sur le “concept artistique” des cérémonies, qui sera présenté devant le CIO le 12 avril.


PLAYBOOK EXPRESS


MERCATO. Le groupe Renaissance va avoir une nouvelle directrice de la communication en la personne de Sophie Beaudouin-Hubière, a appris Playbook hier. Son nom vous dit peut-être quelque chose : députée LREM de Haute-Vienne entre 2017 et 2022, elle était candidate à sa réélection en juin dernier mais avait été battue par le député LFI Damien Maudet.


METTRE PARIS EN POUBELLE. Les montagnes de déchets qui jonchent les trottoirs parisiens ont poussé les élus à s’exprimer sur les quelques 6 000 tonnes d’ordures disséminées aux quatre coins de la ville. En conférence de presse hier, Anne Hidalgo a réaffirmé son “soutien total au mouvement social” , ce qui inclut les éboueurs en grève. L’édile réagissait aux mises en cause de nombreux élus critiquant l’immobilisme de la municipalité.


Je t’aime, ô capitale infâme ! Rachida Dati est très vite montée au créneau en réclamant “un service minimum pour le ramassage des ordures”. A l’instar de la maire LR du 7e arrondissement, les ministres (et candidats putatifs à la mairie de Paris) Clément Beaune et Gabriel Attal se sont indignés de la situation, le premier déplorant un “énième exemple d’inaction et de mépris des Parisiens”, le second reprochant à la maire “d’avoir encouragé les agents à faire grève”. Les déchets s’accumulent, les candidats à la succession d’Hidalgo aussi.


LE COIN TECH


LE RETOUR DE WISH. Souvenez-vous, c’était en novembre 2021 : Bruno Le Maire annonçait en fanfare le déréférencement de la plateforme d’e-commerce Wish, réputée pour ses produits très bon marché de qualité douteuse (voire carrément dangereux). Cette décision faisait suite à de graves manquements à la protection des consommateurs constatés par la DGCCRF. Mais un an et demi plus tard, Wish est de retour.


Vendredi, la DGCCRF a en effet demandé aux plateformes, dont Google, de référencer à nouveau cette place de marché en ligne sur les moteurs de recherche et les magasins d’application. Sans plus d’explication — et surtout, sans communication, sans tambours et trompettes, ni matinale sur franceinfo. “Nous avons reçu une notification de la DGCCRF nous informant que l’injonction du 23 novembre 2021 nous ordonnant de déréférencer Wish.com de notre moteur de recherche et de Play est levée”, a affirmé un porte-parole de Google à ma collègue Laura Kayali.


J’ai changé. La décision de la DGCCRF a été prise “après plus d’un an d’échange avec Wish, au regard des engagements produits” par la plateforme, explique-t-on au cabinet d’Olivia Grégoire. L’entreprise a mis en place “des procédures de retrait et de rappel, et une limitation des produits similaires à ceux étant reconnus comme non conformes et dangereux”, ce qui n’empêchera pas la DGCCRF d’être “très attentive” aux engagements pris. Il est donc l’heure d’acheter une arbalète de poche à 2 euros.




AUSSI À L’AGENDA


Emmanuel Macron se rend avec Gérald Darmanin et Amélie Oudea-Castera à la préfecture de Paris pour marquer le 500ème jour avant le lancement des Jeux Olympiques. Il préside à 16h30 une réunion sur la mobilisation de l’Etat en Ile-de-France dans l’organisation des Jeux. Il prononce à 17h30 un discours devant les agents mobilisés.


Elisabeth Borne participe au petit-déjeuner de la majorité. Elle s’entretient avec Olivier Dussopt après les QAG.


Bruno Le Maire est à Bruxelles dans le cadre des réunions de l’ECOFIN à 10 heures. Olivier Dussopt intervient à 9 heures pour l’ouverture des 8èmes rencontres pour le travail et l’emploi. A 20h30, il participe au dîner du collectif d’entreprises pour une économie plus inclusive. Christophe Béchu se rend à Cannes pour inaugurer le marché international des professionnels de l’immobilier. Olivia Grégoire présente à 9h30 le bilan touristique de la saison hivernale 2022-2023. Clément Beaune rencontre à 6 heures des machinistes dans un centre de bus à Paris.


Assemblée nationale : Yaël Braun-Pivet s’entretient avec Pierre Moscovici avant la présentation du rapport de la Cour des comptes. En séance publique à 15 heures et 21h30 : questions au gouvernement ; présentation par Pierre Moscovici, du rapport annuel de la Cour des comptes et suite de l’examen du projet de loi d’accélération du nucléaire. La commission d’enquête relative aux ingérences politiques étrangères organise une table ronde à 16 heures avec des journalistes de Forbidden Stories. Elle auditionne à huis clos Joffrey Célestin-Urbain, chef du service de l’information stratégique et de la sécurité économiques (SISSE, ministère de l’économie et des finances).


Sénat : En séance publique à 14h30 et 21h30 : proposition de loi organique visant à permettre à Saint-Barthélemy de participer à l’exercice de compétences de l’État et proposition de loi visant à faciliter la mise en œuvre des objectifs de “zéro artificialisation nette”. La commission d’enquête pénurie de médicaments auditionne à 13h30 Thomas Fatome, directeur général et Julie Pougheon, directrice de l’offre de soins de la Caisse nationale de l’assurance maladie.


MATINALES


7h20. RFI : Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT.


7h30. Public Sénat : Corinne Feret, sénatrice PS du Calvados.


7h40. France 2 : Clément Beaune, ministre des Transports … RTL : Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT … RMC : Olivia Grégoire, ministre chargée des PME.


7h45. Radio J : Hervé Gaymard, président de la Fondation Charles de Gaulle.


7h50. France Inter : Delphine Minoui et Karine Meaux, correspondante du Figaro à Istanbul et responsable des urgences à la Fondation de France … France Info : Manuel Bompard, député LFI des Bouches-du-Rhône.


8h00. Public Sénat : Eric Woerth, député Renaissance de l’Oise.


8h15. Europe 1 : Valérie Rabault, députée PS du Tarn-et-Garonne … CNEWS : Olivier Dussopt, ministre du Travail … France 2 : Jean Galfione, champion olympique de saut à la perche … Sud Radio : Clémence Guetté, députée LFI du Val-de-Marne … Radio Classique : Philippe Dessertine, économiste … BFM Business : Stéphane Pallez, PDG de la FDJ.


8h20. France Inter : Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports …


8h30. France Info : François Hollande, ancien président de la République… BFMTV/RMC : Charles de Courson, député LIOT de la Marne … LCI : Général Patrick Dutartre.


CARNET


AUJOURD’HUI DANS PARIS INFLUENCE : On met le nez dans les comptes de campagne 2022 … PJL nucléaire examiné à l’Assemblée, ZAN redimensionné au Sénat … Faillite de SVB : “circulez, y a rien avoirs.” C’est à 7h30 pour nos abonnés POLITICO Pro.


ANNIVERSAIRES : Aurélien Pradié, député LR du Lot … Philippe Poutou, ancien candidat NPA à l’élection présidentielle… Stéphane Buchou, député Renaissance de Vendée … Arnaud de Belenet, sénateur UC de Seine-et-Marne … Françoise Gatel, sénatrice UDI d’Ille-et-Vilaine … Jean-Pierre Taite, député LR de la Loire … Emmanuel Blairy, député RN du Pas-de-Calais.


Un grand merci à : nos éditeurs Jules Darmanin et Pauline de Saint Remy, Martin Lagrave pour la veille et Grace Stranger pour la mise en ligne.


**Un message de Google: Google s’engage pour la sécurité en ligne des Français. Nous sommes signataires des protocoles d’engagement pour la prévention de l’exposition des mineurs aux contenus pornographiques et pour une utilisation raisonnée et raisonnable des écrans chez les mineurs. À ce titre, nous avons contribué à la mise en place du site jeprotegemonenfant.gouv.fr, et mené des campagnes de promotion de l’application de contrôle parental Family Link que nous proposons gratuitement. Elle permet aux parents de gérer le temps d’écran, de définir des horaires de déconnexion, et de mieux comprendre les activités en ligne de leurs enfants, y compris à distance. Pour en savoir plus, découvrez nos outils et solutions ici.**


ABONNEZ-VOUS aux newsletters de POLITICO (en anglais): Brussels Playbook | London Playbook | London Playbook PM | Playbook Paris | POLITICO Confidential | Sunday Crunch | EU Influence | London Influence | Digital Bridge | China Direct | Berlin Bulletin | D.C. Playbook | D.C. Influence | Global Insider | POLITICO Pro newsletters