Playbook Paris: Le Sénat contre le saucissonnage — Cœur Horizons — Macron en escapade bruxelloise

Playbook Paris: Le Sénat contre le saucissonnage — Cœur Horizons — Macron en escapade bruxelloise
Опубликовано: Thursday, 23 March 2023 06:10

Présenté par Meta




Par ANTHONY LATTIER


Avec ELISA BERTHOLOMEY


PRÉSENTÉ PAR


Meta

Envoyez vos infos | Abonnez-vous gratuitement | Voir dans le navigateur


Bonjour à toutes et à tous, très bon réveil, nous sommes jeudi 23 mars 2023. Commençons par un message à nos lecteurs dans la fonction publique et les institutions, qui travaillent avec l’intérêt général chevillé au corps et des budgets souvent ric-rac. Vous pouvez tester gratuitement pendant un mois notre infolettre Paris Influence, dédiée aux coulisses de l’influence et du travail législatif, dès lundi et jusqu’à fin avril.


Une condition : si vous disposez d’une adresse mail professionnelle d’une institution publique, vous pouvez vous inscrire sur cette page.


PROJET DE LOI IMMIGRATION


LE SÉNAT N’ACHÈTE PAS À LA DÉCOUPE. Le plan de Gérald Darmanin pour sauver sa loi immigration, que Playbook vous détaillait hier, n’a pas été bien reçu au Sénat. Lors de la conférence des présidents de la Chambre haute, hier soir, les cadres de la majorité sénatoriale ont déploré le retrait du texte et fait savoir leur désaccord avec le tronçonnage voulu par l’exécutif, a appris votre infolettre.


Coupé, décalé. Alors que le projet de loi vient d’être examiné en commission au Sénat, Emmanuel Macron a confirmé aux mamans des territoires qu’il ne figurerait plus en tant que tel dans le calendrier parlementaire des prochains mois. Le chef de l’Etat a précisé hier sur TF1 et France 2 que la réforme — qui inquiétait au sein de la majorité présidentielle — serait “découpé[e]” en “textes plus courts” qui arriveront “dans les prochaines semaines”.


**Un message de Meta: Avec le métavers, les pompiers seront un jour équipés d’une réalité augmentée qui leur permettra de mieux s’orienter dans les bâtiments en feu et de secourir les personnes plus rapidement.**


Flexisécurité. “C’est la méthode la plus agile au vu du contexte politique”, estimait un conseiller gouvernemental joint par nos soins. “C’est presque comme faire un référendum parlementaire sur des blocs de texte : pour ou contre le durcissement de l’accueil des étrangers, pour ou contre des régularisations sur les métiers en tensions, etc.”


Traumatisés. Si Gérard Larcher avait lui-même plaidé pour le retrait de la réforme mardi midi à l’Elysée — au nom du nécessaire apaisement, jusqu’au sein de la droite — cela fait en réalité “une semaine que le sort du texte est scellé”, nous informait hier un conseiller de la Macronie. Le déclenchement du 49.3 sur les retraites avait en effet braqué une partie des députés de la majorité qui ne voulaient pas revivre la même scène dans quelques mois. Alors que la majo était divisée sur le fond du texte et que la droite sénatoriale rejetait les régularisations, la réforme signée Darmanin et Dussopt risquait en effet de ne pas passer.


C’est fait. Ainsi Gérard Larcher a-t-il lu hier soir, devant les présidents de groupes du Sénat une lettre signée Elisabeth Borne annonçant que le PJL était officiellement retiré de l’ordre du jour, a appris Playbook.


Trop attisés. Sauf que du côté des chefs de file de la majorité sénatoriale, ce retrait ne passe pas. Le président de l’Union centriste, Hervé Marseille, ne veut pas entendre parler de ce saucissonnage en fines tranches législatives : “L’immigration est un problème global”, affirme-t-il.


Comme un tout rageant. Même discours du côté du président des sénateurs LR, Bruno Retailleau, qui refuse de faire de cadeau à l’exécutif : “Taper un coup à droite, un coup à gauche [pour faire adopter des parties du texte], c’est de la politicaillerie, c’est inacceptable. En matière de politique migratoire, le ‘en même temps’ produit l’impuissance et ne réglera rien.” Et Retailleau d’ajouter : “on jugera les textes comme un tout et non par petits bouts”. Pas vraiment l’idée défendue par le président.


**Le 28 mars prochain à 16 heures, POLITICO Live organise un événement en ligne “Protecting Europe: How the war in Ukraine changed Europe’s thinking on defense?” avec Max Bergmann directeur chez CSIS, le centre des études stratégiques et internationales, et les ambassadeurs français et britannique auprès de l’OTAN Muriel Domenach et David Quarrey. Ne manquez pas cet évènement qui se penchera sur le futur de la défense européenne.**


EN CHAMBRE


CŒUR HORIZONS. La séquence retraites a aussi laissé des traces au sein des groupes alliés de Renaissance. Pour recoller les morceaux et aller de l’avant, le groupe Horizons a prévu de se retrouver prochainement lors d’une journée de séminaire prévue à Paris, a appris Playbook. La date du 5 avril a été cochée dans les agendas et Edouard Philippe pourrait y passer une tête. “Ce sera un temps pour travailler, souffler et définir une ligne de conduite ensemble”, nous confiait-on au sein du groupe hier.


En thérapie. Cette journée devrait également permettre de décider si les députés qui voulaient voter contre la réforme des retraites — Yannick Favennec et André Villiers — ont encore un avenir en commun avec Horizons. Les deux élus étaient absents de la réunion du groupe mardi mais ont été vivement invités à participer à celle de la semaine prochaine. Selon les informations de votre infolettre, Jean-Charles Larsonneur — qui voulait lui s’abstenir — va continuer de siéger au sein du groupe, ses explications ayant convaincu Laurent Marcangeli.


LE GROUPE ÉCOLO VS. LES VSS. Les groupes écologistes à l’Assemblée et au Sénat réfléchissent à une proposition de loi pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles (VSS), a appris notre collègue Antoine Comte. Aux manettes : la députée Marie-Charlotte Garin et la sénatrice Mélanie Vogel, qui ont l’ambition d’en faire un texte transpartisan.


Retour par la fenêtre ? De là à reprendre l’idée de feue la PPL d’Aurore Bergé, visant à rendre inéligibles les auteurs de violences aggravées ? La question pourrait bien se poser, de l’aveu d’une écolo consultée par Antoine. Pour mémoire : déposée dans la foulée de l’affaire Quatennens, le texte avait été rejeté le 7 mars dernier, Horizons, le MoDem et LR ayant notamment rechigné à la voter. De quoi enfoncer encore un coin entre les écologistes et ses alliés Insoumis.


HARO SUR TIKTOK. Les députés vont-ils être bientôt privés de TikTok ? La questure leur a en tout cas recommandé cette semaine de limiter leur utilisation du réseau social chinois dont les risques en matière de sécurité inquiètent les capitales occidentales, ont appris nos collègues Océane Herrero et Laura Kayali.


Mais ce n’est pas tout : les questeurs ont également fait appel à leur “extrême vigilance” sur l’usage d’applications américaines comme WhatsApp et Instagram, ou Telegram, fondée par des Russes — dont votre infolettre préférée aurait elle-même bien du mal à se passer. Laura vous décrypte cette position typiquement française aux airs de troisième voie gaulliste dans cet article.


M’BARKI NIE, LE PNF SE SAISIT. Auditionné par la commission d’enquête sur l’ingérence étrangère hier, l’ex-présentateur de BFM TV Rachid M’Barki a nié en bloc toute faute liée à la diffusion de sujets suspects à l’antenne, comme vous le racontent Paul de Villepin et Elisa Braun. L’affaire devrait bientôt être prise en main par la justice : le parquet national financier s’est en effet saisi de la plainte déposée par le groupe Altice le 22 février dernier pour “des faits de corruption active et passive de personnes n’exerçant pas une fonction publique et d’abus de confiance”, a appris Elisa auprès du parquet.




DANS LE THALYS


ESCAPADE BRUXELLOISE. A l’heure où les manifestants répondront dans la rue au 49.3 et à l’interview quelque peu clivante d’Emmanuel Macron, le président sera à Bruxelles pour un Conseil européen. Selon mes collègues Giorgio Leali et Clea Caulcutt, deux sujets qui ne sont pas à l’agenda officiel vont animer les discussions dans les coulisses : celui du nucléaire et celui de la fin du moteur thermique en 2035. Sur ces deux dossiers, la France et l’Allemagne sont en désaccord.


Atome égérie. La France est déçue de ne pas avoir pu caser le nucléaire dans plusieurs textes récents, dont le Net-Zero Industry Act, la réponse européenne aux aides américaines du Inflation Reduction Act. Le président veut engager “une discussion stratégique” avec ses homologues, explique l’Elysée, estimant que l’énergie nucléaire n’est pas suffisamment prise en compte et valorisée en tant qu’énergie décarbonnée.


Das Auto. Autre grand sujet de différend entre Paris et Berlin, la fin du moteur thermique en 2035 (dont nous vous parlions ici). Berlin est ses alliés souhaitent obtenir une exception à cette règle pour les carburants synthétiques alors que Paris veut tenir bon sur cette date limite, comme le rappelait Clément Beaune à Playbook. Emmanuel Macron doit rencontrer Olaf Scholz lors d’une rencontre bilatérale demain matin. Les rumeurs allaient bon train hier sur le fait que les Français et les Allemands pourraient passer un accord, l’un cédant sur le nucléaire, l’autre sur les moteurs, une idée démentie par plusieurs officiels bruxellois. Mes collèges à Paris et Bruxelles vous font le topo (en anglais).


UKRAINE. La guerre en Ukraine sera aussi au menu des discussions aujourd’hui (le sujet figure lui à l’agenda officiel). Le Conseil va donner son ultime feu vert à un accord pour des achats groupés de munitions pour l’Ukraine. C’est un tournant important : c’est la première fois que l’Union va acheter des armes pour un pays en guerre. Une décision qui bénéficiera aux entreprises européennes du secteur de la défense, notamment françaises. Deux milliards d’euros seront débloqués.


**Découvrez la video de l’évènement POLITICO Live’s event "Made-in-Europe: How to keep up the fight in the electric car race?” qui a eut lieu le 21 mars. L’évènement inclut un entretien exclusif avec Luca de Meo, PDG de Renault et président d’ACEA.**


AUSSI À L’AGENDA


Emmanuel Macron est au Conseil européen à Bruxelles.


Journée de grève nationale contre la réforme des retraites à l’appel de l’intersyndicale.


Bruno Le Maire rencontre à 16h30 des représentants de l’Alliance de la presse d’information générale. Sylvie Retailleau échange à 18h30 avec Alain Aspect, Prix Nobel de physique 2022. A 16h30, Agnès Pannier-Runacher s’entretient par téléphone avec Eamon Ryan, ministre irlandais de l’environnement. Stanislas Guerini se rend à la clôture de la formation transition écologique des directeurs d’administration centrale, en présence de Jean-Marc Jancovici. Il s’entretient à 13 heures avec Bertrand Piccard, fondateur et président de Solar Impulse. Franck Riester s’entretient avec Elisabeth Borne à 15 heures. Roland Lescure participe à une réunion avec les sous-préfets en charge de France 2030, en présence de Dominique Faure et Bruno Bonnell.


Olivier Klein reçoit à 8h30 Alain Taravella, président fondateur d’Alterea. Il s’entretient ensuite à 9h45 avec Bernard Mounier, président du groupe Bouygues Immobilier et à 13 heures avec Emmanuel Launiau, président du groupe Quartus. A 8 heures, Dominique Faure rencontre Philippe Laurent, maire de Sceaux et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale. La ministre s’entretient avec Chantal Gantch, référente de l’Association des maires ruraux pour la fonction publique territoriale. Carole Grandjean déjeune avec Dominique Carlac’h, vice-présidente et porte-parole du MEDEF.


Assemblée nationale : En séance publique à 9 heures, 15 heures et 21h30, suite de l’examen du projet de loi Jeux olympiques. La commission d’enquête relative aux ingérences étrangères auditionne à 9 heures Guillaume Hézard, directeur de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales. A 11 heures, Marc-Olivier Fogiel, directeur général de BFM TV. Et à 17 heures Raphaël Glucksmann, député européen, président de la commission spéciale du Parlement européen sur l’ingérence étrangère. La commission d’enquête Uber Files auditionne à 9 heures Mark MacGann, ancien dirigeant d’Uber et lanceur d’alerte accompagné de Delphine Halgand, fondatrice de l’organisation The Signals Network. A 11 heures, Jacques Attali, président de la commission pour la libéralisation de la croissance française en 2008.


Sénat : à 8h30, la délégation sénatoriale aux outre-mer tient une table ronde sur la situation à Mayotte, sur le foncier agricole dans les outre-mer.


RN : déplacement de Marine Le Pen dans l’Aude.


NUPES : meeting unitaire sur la réforme des retraites, en présence d’Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, à Rilhac-Rançon.


MATINALES


7h30. Public Sénat : Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret.


7h40. France 2 : Jean-Philippe Tanguy, député RN de la Somme … RTL : Olivier Dussopt, ministre du Travail … RMC : Thomas Ménagé, député RN du Loiret.


7h45. Radio J : Stanislas Guerini, ministre de la Fonction publique.


7h50. France Inter : Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT … France Info : Jérôme Guedj, député PS de l’Essonne.


8h00. Public Sénat : Olivier Marleix, président du groupe LR à l’Assemblée nationale.


8h15. Europe 1 : Christophe Guilluy, géographe, auteur des Dépossédés CNEWS : Robert Ménard, maire de Béziers … France 2 : Florence Thune, DG Sidaction … Sud Radio : Valérie Rabault, députée PS du Tarn … Radio Classique : David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police … BFM Business : Jean-Claude Trichet, ancien président de la BCE.


8h20. France Inter : Jean-Louis Bourlanges, député MoDem des Hauts-de-Seine … 8h30. France Info : Marie Buisson, secrétaire confédérale de la CGT… BFMTV/RMC : Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT… LCI : Gérard Larcher, président du Sénat.


CARNET


AUJOURD’HUI DANS PARIS INFLUENCE : Affaire BFMTV : le grand déballage … Choiseul a choisi les 100 de moins de 40 piges qui vous dirigent … “Contribution exceptionnelle” : Macron propose, Le Maire clarifie. C’est à 7h30 pour nos abonnés POLITICO Pro.


MERCATO : Le diplomate Martin Briens s’apprête à être nommé ambassadeur de France à Rome, a appris mercredi POLITICO auprès de deux cadres du Quai d’Orsay et d’une source gouvernementale.


ANNIVERSAIRES : Delphine Batho, députée GE des Deux-Sèvres … Mansour Kamardine, député LR de Mayotte … Richard Ramos, député MoDem du Loiret … Pierre Cuypers, sénateur LR de la Seine-et-Marne … Florence Portelli, maire de Taverny.


Un grand merci à : Clea Caulcutt, Laura Kayali, Elisa Braun, Océane Herrero, Antoine Comte, Giorgio Leali, et Paul de Villepin, à nos éditeurs Jules Darmanin et Pauline de Saint Remy, Martin Lagrave pour la veille et Grace Stranger pour la mise en ligne.


**Un message de Meta: Certains pensent que le métavers n’est qu’un monde virtuel. Mais un jour, les pompiers pourront utiliser la réalité augmentée pour s’orienter dans les bâtiments en feu et gagner de précieuses secondes quand des vies seront en jeu. Avec le métavers, les élèves pourront remonter le temps pour rendre visite aux mammouths laineux et comprendre comment ils vivaient il y a des dizaines de milliers d’années. Même si le métavers est virtuel, son impact sera réel. Découvrez les possibilités qu’offre le métavers.**


ABONNEZ-VOUS aux newsletters de POLITICO (en anglais): Brussels Playbook | London Playbook | London Playbook PM | Playbook Paris | POLITICO Confidential | Sunday Crunch | EU Influence | London Influence | Digital Bridge | China Direct | Berlin Bulletin | D.C. Playbook | D.C. Influence | Global Insider | POLITICO Pro newsletters