Playbook Paris: Les commissions de Sainte-Soline — Tension sénatoriales — Le marathon de la Nupes

Playbook Paris: Les commissions de Sainte-Soline — Tension sénatoriales — Le marathon de la Nupes
Опубликовано: Tuesday, 04 April 2023 06:10

Le briefing politique essentiel du matin.




Par ANTHONY LATTIER


Avec ELISA BERTHOLOMEY


Envoyez vos infos | Abonnez-vous gratuitement | Voir dans le navigateur


Bonjour à toutes et à tous, très bon réveil, nous sommes mardi 4 mars 2023. Avant d’évoquer Sainte-Soline, deux mots sur Donald Trump — au sujet duquel on risque de vous bassiner aujourd’hui. L’ancien président doit faire face à un juge à New York dans la journée, dans le cadre de sa mise en examen pour — entre autres — violations des règles de financement de sa première campagne présidentielle. L’enquête se penche plus précisément sur un paiement de 130 000 dollars pour garder le silence de l’actrice pornographique Stormy Daniels.


Ne vous attendez pas, pour autant, à des coups de théâtre judiciaires — mais plutôt à des mois et des mois de procédure entre un suspect qui souhaite faire traîner les choses en longueur, et un système judiciaire qui n’a pas l’habitude de poursuivre ses anciens présidents. Nos collègues à Washington vous expliquent tout (en anglais).


SAINTE-SOLINE


COMMISSION TRÈS POLITIQUE. Le groupe Renaissance réfléchit à déposer une proposition de résolution (PPR) pour demander la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur les violences commises à l’encontre des forces de l’ordre à Sainte-Soline, le 25 mars, lors de la manifestation qui a dégénéré contre un projet de mégabassine, a appris Playbook.


Dans le sillage du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, Aurore Bergé et ses troupes veulent à leur tour envoyer “un message de fermeté”, justifiait un cadre de groupe hier auprès de votre infolettre. Ils jugent nécessaire de faire toute la “transparence sur les circonstances dans lesquelles ces violences se sont déroulées”.


Ensemble ? Le sujet a fait l’objet d’une discussion hier lors du bureau du groupe Renaissance. Les députés présents “y étaient très favorables”, selon une participante, mais la décision de déposer un texte n’a pas encore été prise. “Ca se décidera aujourd’hui avec les partenaires de la majorité”, nous précisait le même cadre cité plus haut. Il ajoutait aussi que Renaissance aimerait que l’initiative soit portée par les trois groupes de la majorité.


Leurs trois présidents — Aurore Bergé, Laurent Marcangeli et Jean-Paul Mattei — en ont justement discuté hier après-midi. Côté MoDem, Mattei veut en parler tout à l’heure avec ses collègues, dont certains émettent des doutes. “Est-ce le bon moment de faire ça ?” s’interrogeait l’un d’entre eux, hier, auprès de Playbook. Le député soulignait toutefois que le MoDem pourrait malgré tout s’y résoudre dans un contexte où les trois chefs de la majo essayent de se rabibocher. Chez Horizons, Laurent Marcangeli est d’accord sur le principe et en discutera lui aussi avec son groupe ce matin.


En chiens de faïence. Pour rappel, les députés Insoumis ont eux aussi appelé à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur Sainte-Soline ciblée, elle, “sur les choix opérés pour le maintien de l’ordre”.


Le juge est de la partie. Chacune de ces commissions risque d’avoir un champ d’action assez limité, puisqu’elles ne peuvent pas empiéter sur des faits qui font l’objet d’une procédure judiciaire. Or, le parquet de Niort a ouvert une enquête sur l’organisation de la manifestation et celui de Rennes se penche, entre autres, sur la plainte pour tentative de meurtre déposée par la famille d’un manifestant dans le coma. La famille d’un autre manifestant gravement blessé a aussi porté plainte. La gendarmerie, après la manif, a ouvert 88 enquêtes en flagrance.


ÉLECTIONS SÉNATORIALES


RÉOUVERTURE DE LIGNE. Après un RDV très tendu en janvier, Franck Riester (Renaissance), Marc Fesneau (MoDem) et Pierre-Yves Bournazel (Horizons) se réunissent cet après-midi pour reparler des élections sénatoriales de septembre, a appris Playbook. Les trois compères ont des choses à mettre au clair, car les négociations pour construire des listes communes de la majorité patinent.


Renaissance passe en force. S’ils se sont parlés au téléphone, les représentants des trois principaux partis de la majorité présidentielle ne se sont pas réunis depuis près de trois mois. La cause de la bisbille : le choix fait par Renaissance de reconduire ses 12 sénateurs sortants (renouvelés cette année) qui souhaiteraient se représenter. Une décision présentée par Bournazel et Fesneau comme “unilatérale”, et par laquelle ils ne se sentent pas engagés.


Autrement dit : Horizons et le MoDem pourraient soutenir d’autres candidats dans certains départements. Aux yeux des deux alliés de Renaissance, les investitures ne doivent pas être automatiques mais tenir compte des contextes politiques locaux et des personnalités des élus. Etat d’esprit d’un négociateur hier : “Quand on pourra se rassembler, les choses se feront. Sinon…”


Exemples de cas qui crispent : la reconduction de Xavier Iacovelli dans les Hauts-de-Seine (où le MoDem voudrait plutôt faire liste de commune avec le centriste Hervé Marseille) ou encore celle de Julien Bargeton à Paris (qui n’a pas la côte chez Horizons).


LES EUROPÉENNES SONT ENCORE LOIN. Si les négociations sur les sénatoriales sont difficiles, celles concernant les élections européennes de 2024 devraient mieux se passer, la cause étant entendue : les partis de la majorité devraient faire liste commune. Mais la composition précise de ladite liste n’est pas encore connue.


Impossible même d’écrire avec certitude que Stéphane Séjourné, l’actuel président du groupe Renew au Parlement européen, en prendra la tête : reconnaissant de lui-même une difficulté à cumuler ses fonctions avec celle de secrétaire général de Renaissance, ce dernier a demandé à Emmanuel Macron d’attendre septembre avant de se prononcer, selon nos informations.


Pour mémoire : le mandat de Séjourné à la tête du parti court en principe jusqu’en novembre 2024. Si aucun prétendant à l’Elysée ne se décide d’ici là à lui succéder, rien n’exclut qu’il y reste…


C’EST AUJOURD’HUI


L’AGENDA CHARGÉ DE LA NUPES. Tous les députés de l’alliance de gauche sont conviés à 20 heures à un séminaire de travail post-examen de la réforme des retraites. Chacun aura ainsi l’occasion de déballer son sac après cette douloureuse épreuve parlementaire, avec pour objectif d’être “plus uni et de mieux travailler ensemble”, selon un député socialiste.


Acte 2. Mais il s’agira aussi de parler de la suite de la stratégie parlementaire. Beaucoup pensent qu’il n’est pas possible de reprendre le fil de la législature comme si rien ne s’était passé. Chacun y va alors de sa proposition. Un cadre de La France insoumise nous expliquait par exemple la semaine dernière qu’il fallait trouver les moyens “de mettre en défaut” une majorité jugée fragile en essayant “de lui faire perdre des votes” le plus souvent possible. Pourquoi pas, par exemple, systématiser le dépôt de “plein d’amendements” sur les futurs textes, comme ce fut le cas pour les retraites, s’interrogeait le même.


Il en peut ‘up de la Nupes. Histoire de jeter de l’huile sur le barbecue, le communiste Fabien Roussel a de nouveau exprimé, dans L’Express, ses réserves sur l’alliance de la gauche telle qu’elle existe aujourd’hui. Elle est trop sous la coupe de Jean-Luc Mélenchon à ses yeux. Appelant à “rassembler bien au-delà”, Roussel juge la Nupes “dépassée”. En réponse, plusieurs députés Insoumis ont accusé l’ancien candidat à la présidentielle de jouer les diviseurs.


Le matin au Château. Avant ce séminaire, les parlementaires de la Nupes (et du groupe LIOT) se rassembleront en fin de matinée aux abords de l’Elysée. Comme vous l’apprenait Playbook hier, une délégation composée notamment d’André Chassaigne, d’Arthur Delaporte, de Bertrand Pancher, d’Éliane Assassi et de Monique Lubin remettra une lettre au cabinet du chef de l’Etat dans laquelle les élus demandent le retrait de la réforme des retraites.


L’aprèm au Palais. Plusieurs représentants de la Nupes ont ensuite rendez-vous à 14h30 au Conseil constitutionnel pour un grand oral : ils exposeront auprès de l’institution les raisons pour lesquelles ils estiment que la réforme des retraites doit être censurée. La délégation sera composée de Boris Vallaud, Jérôme Guedj, Sandrine Rousseau et Cyrielle Châtelain, Hadrien Clouet, Eric Coquerel, Pierre Dhareville et Sébastien Jumel.


**Rejoignez-nous le 25 avril à l’événement de POLITICO Live "Breaking barriers in innovation and access: can the pharma legislation do it all?" pour une franche discussion sur la façon dont laquelle l’Europe peut améliorer l’accès à l’innovation dans le secteur de la santé. Inscrivez-vous maintenant pour garantir votre place !**


PLAYBOOK EXPRESS


DÎNER ENTRE MINISTRES. Alors qu’ils ont reçu pour consigne d’être discrets et d’éviter les déplacements de terrain dans la période, le petit groupe des ministres “socio-démocrates”, autobaptisés Grenelle, a prévu de se retrouver de nouveau à l’occasion d’un dîner cette semaine : il aura lieu jeudi soir et c’est la secrétaire d’Etat chargée de l’Europe Laurence Boone qui, cette fois, en sera l’hôtesse, a appris Playbook auprès de plusieurs participants.


Repas intello. La date, qui coïncide avec la onzième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, est un pur hasard, nous assurait l’un d’entre eux. Ni “shadow-cabinet”, ni “contre-pouvoir”, ce dîner leur permettra d’échanger sur “des sujets qui nous tiennent à cœur comme l’école, la culture ou l’immigration”, précisait encore l’un des convives.


AUSSI À L’AGENDA


Emmanuel Macron préside le Conseil des ministres à 10 heures. Il est attendu à 18h15 au stade de la plaine de Clamart pour assister à un entraînement de football réunissant des enfants porteurs d’un trouble du spectre de l’autisme et des enfants neurotypiques.


Elisabeth Borne reçoit Marine Tondelier à 12h15. Elle s’entretient avec Olivier Faure et Johanna Rolland à 17h30.


Jean-Christophe Combe assiste à 14 heures à la restitution du Conseil National de la Refondation sur le “bien vieillir”. Laurence Boone rencontre à 17h30 Giulio Tremonti, président de la commission des Affaires étrangères du Sénat de la République italienne.


Assemblée nationale : Yaël Braun-Pivet s’entretient avec Stéphane Séjourné.


En séance publique à 15 heures, questions au Gouvernement, vote sur la proposition de loi visant à protéger les logements contre l’occupation illicite. Dans le cadre de la semaine de contrôle de l’action du gouvernement, questions sur ‘les errements de Parcoursup” puis débat “sur l’impact de l’écologie punitive sur l’inflation et le pouvoir d’achat”.


A 17h15, la commission développement durable auditionne Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF. La commission des affaires européennes auditionne Menna Rawlings, ambassadrice du Royaume-Uni en France. A 17h30, la commission des affaires culturelles auditionne Pap Ndiaye. A 18 heures, la commission des affaires sociales auditionne Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de santé. La commission d’enquête relative aux ingérences étrangères auditionne Raphaël Glucksmann, député européen. La commission défense auditionne à 18h15 Gilles Andréani, candidat proposé par Emmanuel Macron aux fonctions de président de la commission du secret de la défense nationale.


A 11 heures, une délégation de parlementaires composée par André Chassaigne (PCF), Arthur Delaporte (PS), Éliane Assassi (PCF), Monique Lubin (PS) et Bertrand Pancher (LIOT) se rend à l’Elysée pour remettre au directeur de cabinet d’Emmanuel Macron une lettre dans laquelle ils demandent au président le retrait de la réforme des retraites.


Sénat : En séance publique à 9h30, questions orales. A 14h30 et 21h30, première lecture d’une proposition de loi créant une résidence d’attache pour les Français établis hors de France, première lecture d’une proposition de loi visant à renforcer la prévention et la lutte contre l’intensification et l’extension du risque incendie. La commission des affaires étrangères auditionne à 17 heures Pierre Lévy, ambassadeur de France en Russie.


NUPES : Une délégation de parlementaires va défendre leur recours contre le PLFRSS sur les retraites devant le secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean Maïa et plusieurs conseillers.


Les députés de la Nupes se réunissent pour un séminaire à 20 heures.


Horizons : réunion du Bureau politique, à Paris.


MATINALES


7h30. Public Sénat : Rachid Temal, sénateur PS du Val-d’Oise.


7h40. France 2 : Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux … RTL : Sébastien Lecornu, ministre des armées … RMC : Frédéric Ploquin et Samia Ghali, grand reporter d’investigation et maire adjointe de Marseille.


7h45. Radio J : Guillaume Garot, député PS de Mayenne.


7h50. France Inter : Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef.


8h00. Public Sénat : Pap Ndiaye, ministre de l’Education nationale.


8h15. Europe 1 : Éric Emmanuel Schmitt, écrivain … CNEWS : Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat … France 2 : Raphaël Nedilko, officier de police judiciaire … Sud Radio : Christophe Béchu, ministre de la transition écologique … Radio Classique : Christian Saint-Etienne, économiste.


8h20. France Inter : Jean-François Delfraissy, immunologiste … RFI : Sylvie Bermann, ancienne ambassadrice de France en Chine.


8h30. France Info : François-Xavier Bellamy, eurodéputé LR… BFMTV/RMC : Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis… LCI : Michel-Édouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E. Leclerc.


CARNET


AUJOURD’HUI DANS PARIS INFLUENCE : Le patron de la Maif tente de mettre sur pied un Medef version choupi … ENR : la recette pour ne plus planter un appel d’offres … Industrie verte cherche financements. C’est à 7h30 pour nos abonnés POLITICO Pro.


DANS LE JORF : Nathalie Picot est nommée conseillère parlementaire et discours au cabinet d’Hervé Berville.


ANNIVERSAIRES : Guy Teissier, ancien député LR des Bouches-du-Rhône … Gérard Lahellec, sénateur PCF des Côtes-d’Armor … Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen … Olivier Richefou, président du conseil départemental de la Mayenne…


Un grand merci à : nos éditeurs Jules Darmanin et Pauline de Saint Remy, Martin Lagrave pour la veille et Grace Stranger pour la mise en ligne.


ABONNEZ-VOUS aux newsletters de POLITICO (en anglais): Brussels Playbook | London Playbook | London Playbook PM | Playbook Paris | POLITICO Confidential | Sunday Crunch | EU Influence | London Influence | Digital Bridge | China Direct | Berlin Bulletin | D.C. Playbook | D.C. Influence | Global Insider | POLITICO Pro newsletters